L’intérêt pour la relation d’aide va croissant. Cette semaine, l’hebdomadaire Moustique, fait le point sur le coaching. Coaching de vie, coaching professionnel, coaching parental,…  L’offre foisonne. Voici quelques pistes pour vous aider à trouver un accompagnement personnalisé et de qualité.

En Belgique, le coaching explose. Cette pratique, efficace et pragmatique, reste cependant en cours de professionnalisation. Chez nous, la profession de coach n’est, en effet, pas réglementée. Concernant plus particulièrement le life coaching, toute personne un tant soit peu intéressée par le développement personnel peut, du jour au lendemain, s’auto-désigner ‘praticien’.

Comment trouver alors un accompagnement de qualité ? Quel est le domaine et le cadre des interventions ? Quels sont les pièges à éviter ? Voici quelques conseils avisés, compilés par le journaliste de Moustique, Bruno Bériot, qui vous permettront de bien baliser le terrain…

  • Première règle, en amont de l’entretien, vérifiez les formations et certificats du praticien. Accordez aussi de l’attention aux spécialisations, à la formation continue au fil de sa carrière. N’hésitez pas à jeter un œil aux outils utilisés.
  • Demandez ensuite un premier entretien de prise de contact. Si le coach vous le propose naturellement, c’est bon signe. Cet entretien peut avoir lieu par téléphone.
  • Demandez comment les séances de coaching se déroulent : les réponses doivent être précises concernant la durée, la fréquence et les coûts.
  • En cours de séance, le coach prend-il le temps de cerner votre situation ? A l’issue de l’entretien, avez-vous eu le sentiment que votre demande était entendue et clarifiée ?
  • Le praticien a-t-il posé les limites de sa prestation et ses compétences ? Le cas échéant, n’hésitez pas à demander s’il ne vaudrait pas mieux consulter un psychologue.
  • Observez votre ressenti. Avez-vous eu l’impressions d’être écouté attentivement, avec bienveillance et non-jugement ? Vous sentez-vous rassuré, en confiance, motivé ?
  • Avez-vous compris les concepts évoqués ? Le coach a-t-il fait preuve de pédagogie ?
  • Les termes ‘objectifs’ et ‘autonomie’ ont-ils été prononcés ? A-t-on parlé d’un contrat moral de coaching (confidentialité des échanges, déontologie, …)

Si la profession n’est pas encore réglementée, quelques écoles, aux programmes bien charpentés, s’organisent chez nous. Elles proposent des formations ‘certifiantes’ pour les coachs professionnels et de vie. C’est le cas notamment du CFIP, une organisation spécialisée dans la gestion et l’accompagnement au changement, reconnue par l’International Coach Federation (ICF), qui certifie au terme de deux années.

C’est cette école de coaching que j’ai eu à cœur de choisir… Le parcours a été formidable et riche, tant personnellement que professionnellement.

Comme l’explique Bruno Bériot, le plus important pour un coach est la formation continue et les échanges avec d’autres praticiens. Ma prochaine étape sera ‘l’approche systémique stratégique de Palo Alto’, un cursus dispensé par l’Institut Gregory Bateson. Cette méthodologie de résolution de problèmes rigoureuse et pragmatique, appelée plus communément ‘thérapie brève’, a fait ses preuves dans le traitement de nombreuses problématiques personnelles et professionnelles.

(FvE – Source : Bruno Bériot / Moustique – Illustration : Heidi Fin /Unsplash)

Fabienne van Elmbt, life coach à Bruxelles (Uccle), vous accompagne et vous soutient dans votre désir de changement. Elle vous propose des sessions de coaching individualisées en vue d’améliorer votre bien-être personnel, relationnel et/ou professionnel. Selon votre préférence, elle vous accueille en présentiel à Bruxelles, au centre Psyris à Uccle, ou par visioconférence.